NANTES          RENNES         TOURS          TOULOUSE          LILLE

Les 6 portes monumentales de Bordeaux

Temps de Lecture: 4’40 min

Je m’abonne à la newsletter Tot’M

Les portes monumentales de Bordeaux sont des édifices incontournables si vous visitez la Belle Endormie. Découvrez l’histoire de ces portes appartenant au patrimoine culturel de Bordeaux et classées monuments historiques.

Durant des siècles, la ville fut fortifiée afin d’en contrôler les accès et les passages de marchandises. On peut encore admirer les deux premières portes construites aux XIIIème et XIVème siècles: la Grosse Cloche et la Porte Cailhau.

L’Intendant Tourny prit ensuite la décision d’ouvrir la ville au XVIIIème siècle, et d’en faciliter l’accès. Il ceintura alors la ville de portes monumentales prenant souvent la forme d’arcs de Triomphe.

Retrouvez tous les théâtres de Bordeaux dans le TOT’M GUIDE- THEATRE DES CHARTRONS

La porte la plus monumentale de Bordeaux : La Grosse Cloche

Si vous cherchez l’une des portes les plus emblématiques de la ville, vous la trouverez au bout de la rue Saint James, en retrait du Cours Victor Hugo.

La petite histoire de la Grosse Cloche

Cette porte monumentale, datant de 1246, a donné son nom à la plus vieille porte de Bordeaux. Du haut de ses 40m de pierre calcaire blanche, la pierre typique de Bordeaux, elle est certainement la plus belle et la plus impressionnante des portes. Vous pourrez admirer sa girouette dorée au cuivre en forme de lion; elle se fonde dans un ensemble architectural, comme l’Eglise Saint-Eloi, contrairement aux autres portes qui, elles, sont totalement indépendantes.  

La Grosse Cloche a connu de nombreuses transformations à travers les siècles. Francois de Montmorency, en 1548, fit décoiffer les 4 tours initiales et enlever l’horloge et la cloche. Cette décision devait servir à punir les habitants de leur soulèvement contre l’impôt, et notamment la Gabelle. Quelques années plus tard, Charles IX autorisera le rétablissement des cloches par un arrêt du 24 septembre 1561.

Ravagée par un terrible incendie en 1755, la porte est reconstruite deux ans plus tard. En 1759, l’astronome Larroque la dote alors d’une énorme cloche. Cependant, celle que nous admirons aujourd’hui n’est pas la cloche d’origine. Elle est la sixième cloche en place, remplaçant la dernière, fêlée en mars 1774.

A noter que cette petite cloche de 7 tonnes et d’une hauteur de 2m porte le joli nom d’ Armande Louise. Tendez l’oreille et vous l’entendrez raisonner tous les premiers dimanches du mois à Midi.Pour l’anecdote, son installation a nécessité un chariot tiré par 28 bœufs., pas si légère que ça!

Cette cloche emblématique a même eu le droit à la création d’un timbre poste en 2011.

 La fonction de la Grosse Cloche

Ce monument emblématique de Bordeaux, vestige des remparts, servait à la protection de l’ancien hôtel de ville. Il est possible de visiter cette porte et les secrets qui s’y cachent….

Au XVIème siècle, la porte servait de prison pour des jeunes aux mauvais comportements. Les plus récalcitrants étaient ensuite envoyés sur les galères.

Une ancienne geôle aux murs chargés des marques de l’histoire est encore accessible lors des visites.

La porte de Bourgogne ou porte des Salinières

L’origine du nom de la porte de Bourgogne

La porte de Bourgogne se situe au départ du Cours Victor Hugo, face au pont de Pierre. Son nom est un hommage au duc de Bourgogne qui a également donné son nom à la place où elle se situe.

Cette dernière a été bâtie au XVIIIème siècle (1750-1755) par les architectes Ange-Jacques Gabriel et Nicolas Portier. Elle était composée initialement de deux prolongements pour les piétons, supprimés ensuite en 1807.

Vous avez peut-être entendu parler d’elle sous le nom de Porte des Salinières? En effet, les marchands de l’époque commercialisaient principalement dans ce quartier… du sel. La muraille d’enceinte portait d’ailleurs le nom des Salinières elle aussi. 

Depuis 2012, elle est régulièrement éclairée par des jeux de lumières s’accordant au calendrier événementiel. Ainsi, le 14 juillet, la porte se pare de rais bleu, blanc et rouge. 

 

Le rôle de la Porte de Bourgogne

Pendant de nombreuses années, le pont de pierre était le seul moyen de traverser la Garonne et la porte de Bourgogne était donc une des entrées principales de la ville lorsque l’on arrivait de la rive droite.

Elle est aujourd’hui une des principales stations de tramway, avec deux pôles d’échange des lignes A et C. La station porte son nom et représente un véritable point névralgique et de repère pour les touristes.

Retrouvez tous les lieux historiques dans le TOT’M GUIDE - PORTE DE BOURGOGNE

LA PORTE DIJEAUX

 

Classée monument historique depuis juin 1921, elle est une des entrées principales à l’ouest de la ville dès l’époque romaine. Détruite et reconstruite entre 1748 à 1753, son large fronton triangulaire sculpté en fait l’une des représentantes de l’architecture néo- classique.

Située entre la rue Sainte- Catherine et la place Gambetta, à l’intersection de la rue qui porte son nom, elle est au cœur d’une zone ultra commerciale entourée de rues piétonnes.

 

LA PORTE D’AQUITAINE 

La naissance de la Porte d’Aquitaine

Cette porte majestueuse construite en 1753, a remplacé la porte Saint-Julien dont la fonction était principalement militaire et stratégique. Elle a été baptisée Porte d’Aquitaine en l’honneur du petit-fils de Louis XV, duc d’Aquitaine et fervent défenseur de la monarchie.

La porte d’Aquitaine se trouve au bout de la rue Sainte Catherine, sur la célèbre place de la Victoire.

Elle est inspirée des portes de l’Antiquité et composée d’un fronton triangulaire richement sculpté, célébrant la monarchie avec les armes royales, l’écu de France et les trois fleurs de lys. Sur sa façade principale de 17,50m de hauteur, on y  retrouve Sainte-Catherine.

 

Les fonctions de la Porte d’Aquitaine

Elle servira d’arc de triomphe en 1814 pour commémorer le retour des bourbons au pouvoir.

En dehors de cette fonction commémorative et décorative, cette nouvelle porte du XVIII ème siècle gardait une fonction économique. Comme les autres portes, elle maintenait la ville fermée, et permettait ainsi de percevoir les revenus de l’octroi (taxe imposée sur les biens entrant dans la ville).

 

LA PORTE CAILLHAU

 

La porte Caillhau proche de la place du Palais

Initialement implantée dans le rempart du XIV ème siècle, ce sublime édifice (évidemment classée aux monuments historiques) a été retravaillée et reconstruite au XV ème siècle. Elle fait face à la place du Palais, dressée sur les quais entre la porte de Bourgogne et la place de la Bourse.

Cette porte se distingue des autres par ses hautes toitures coniques et son architecture Gothique-Renaissance. En effet elle est composée de herses, de lucarnes et de meurtrières, signature du caractère défensif des bâtiments du moyen-âge.

Contrairement aux autres portes comme la porte d’Aquitaine ou la Porte Dijeaux, elle ne concentre pas tous ses ornements sur son fronton triangulaire. On y retrouve principalement des décorations liées à la guerre de Fornoue et un vestige de l’ancien rempart.

Elle affiche fièrement ses 35m de hauteur et bénéficie d’une grande attractivité touristique. Y sont exposés les outils et les matériaux ayant servi à construire la ville, ainsi qu’un film à propos des tailleurs de pierre.

La porte de la monnaie

Située sur les quais entre le pont de pierre et le pont saint jean, non loin du conservatoire de musique, cette porte a été construite sur les conseils de L’Intendant Tourny en 1759. En effet, Les habitants de cette zone étaient bloqués par les remparts. Il a donc fallu ouvrir une porte pour libérer un accès vers le port. 

En forme d’arc de triomphe, elle est la plus discrète porte de Bordeaux et tire son nom de  du l’atelier de la monnaie situé juste à côté. Discrète.. mais en très bon état!

Retrouvez tous les lieux historiques dans le TOT’M GUIDE - PORTE DE BOURGOGNE

6 portes monumentales, 6 histoires, 6 bâtiments à voir ou à revoir pour mieux connaître l’histoire de Bordeaux.  Si vous avez des informations complémentaires à cet article, n’hésitez pas à les transmettre à Tot’M qui se fera un plaisir de les intégrer. Retrouvez plus d’informations croustillantes en vous abonnant à notre Newsletter !

Et surtout… si vous découvrez une 7ème porte…. n’hésitez pas à nous contacter!